BAR-LE-DUC, PREFECTURE DE LA MEUSE


Labellisée « Ville d’Art et d’Histoire » et « Plus Beaux Détours de France »

 

C’est ici en Ville basse, au Ier siècle de notre ère qu’une cité gallo-romaine connue sous le nom de Caturiges s’installe sur la voie reliant Reims à Toul. Pillée, brûlée et anéantie par les invasions barbares aux IVème et Vème siècles, la ville se relève et connaît un développement significatif au cours des siècles suivants : un faubourg, dénommé Barrivilla est reconstruit sur la rive gauche de l’Ornain et à partir du Xème siècle, le château et la cité fortifiés s’élèvent sur un éperon rocheux dominant la vallée.

Attirés par la Cour des Comptes, les nobles s’installent en amont du château, dès le XIIIème siècle, constituant le quartier de la Ville haute. Il faudra attendre le XVème siècle, à l’heure où l’activité économique et administrative bat son plein, pour qu’apparaisse la neuve-ville en contre bas.

Le XVIème siècle représente la période la plus faste tant d’un point de vue politique que culturel. Le château devient le théâtre de naissances princières, de visites royales et de conférences politiques, tandis que la Ville haute et la rue du bourg se parent d’un ensemble d’édifices de style Renaissance qui font aujourd’hui sa renommée.

Bar-le-Duc prend toute sa dimension au cours du XVIIIème siècle avec l’aménagement des places et du boulevard de la Rochelle, artère principale de la ville. Il faudra ensuite attendre le XXème siècle pour qu’apparaissent les nouveaux quartiers périphériques : Marbot-Hinot, Libération ou encore la Côte Sainte-Catherine qui s’installe sur les anciens vignobles ravagés par le phylloxéra au cours du XIXème siècle.


Située au cœur du Barrois, Bar-le-Duc vous invite à une découverte en toute indiscrétion du quartier de la Ville haute, qui constitue un des ensembles urbains Renaissance les plus remarquables de France. Labellisée « Ville d’art et d’histoire », Bar-le-Duc dissimule de précieux témoignages de l’architecture du XVIème dont les hôtels particuliers de la Place Saint Pierre et de la Rue des Ducs de Bar en révèlent les plus beaux secrets. Frontons sculptés, pilastres cannelés ou encore gargouilles en surplomb, autant de curiosités qui nous rappellent combien le passé fut prestigieux en ces lieux. L’histoire remonte au Xème siècle à l’époque où les comtes de Bar édifièrent un château et une cité fortifiée pour assurer la défense de leur territoire face au Royaume de France. La Porte Romane et la Tour de l’Horloge dominant ce quartier haut perché, sont les derniers vestiges de cette période tourmentée. Le château médiéval a laissé place au Neuf Castel datant du XVIème siècle et abritant aujourd’hui les collections du Musée barrois. De là, une promenade autour des remparts propose une visite insolite entre Ville haute et Ville basse, des toits du collège Gilles de Trèves (1571-1574) aux escaliers escarpés du « Gros Orloge »….entrez dans la confidence, Bar-le-Duc vous ouvre les portes de son jardin secret !